FIFA 18 ou PES 2018 : Quel est le meilleur jeu de foot en 2018 ?

Par défaut

Comme chaque année, la bataille entre FIFA et PES, les deux plus grosses licences de jeux de foot, bat son plein en 2018. L’occasion de faire la part des choses entre ces mastodontes, qui redoublent une fois encore d’efforts pour prendre les devants.

La réalisation

Les graphismes de FIFA ont, depuis plusieurs années, un cran d’avance sur ceux de PES. FIFA 18 ne déroge pas à la règle et propose des visages tout simplement bluffants, plein de mimiques et de détails. On notera cependant que cela vaut surtout pour les visages des plus grandes stars du ballon rond : d’autres joueurs moins connus n’ont pas droit à autant d’égards. Sur ce point, PES 2018 semble plus homogène, dans la mesure où le travail sur les visages est le même pour chaque joueur, sans jamais atteindre le niveau de détails proposé par son concurrent.

Un point sur les différents environnements du jeu. FIFA 18 propose nettement plus de stades disponibles que son homologue japonais, et chacun d’eux dispose d’un éclairage de toute beauté qui rend honneur aux conditions climatiques. De plus, l’animation des stades est plus soignée, et on sentira davantage la ferveur des spectateurs lors des phases d’attaque ou sur les belles actions. De plus, si les commentaires de FIFA 18 ne sont pas toujours appropriés à l’action, ils restent tout de même globalement plus pertinents. Résolument arcade, PES 2018 a fait le choix de la sobriété.

Enfin, abordons un aspect souvent critiqué par les joueurs : la physique des sportifs et du ballon. FIFA 18 force le trait de la simulation et dispose d’animations très réalistes ; l’accent a largement été mis sur le comportement de la balle au gré des conditions de jeu (terrain sec, humide, etc) et cela fait plaisir à voir. En ce sens, il se place nettement au dessus de PES 2018 qui favorise un jeu plus nerveux et ne s’embarrasse pas de fioritures graphiques…


Le gameplay

Les deux jeux ont toujours brillé par leur approche très différente du football. Là où FIFA vise la simulation, PES préfère une approche très arcade. Ainsi, FIFA 18 se veut toujours plus complet et ravira les joueurs qui souhaitent investir beaucoup de leur temps à développer leurs capacités au gré des matchs. Les variations sont nombreuses et les possibilités offertes, presque illimitées. Il s’avère cependant nettement moins simple à prendre en main que son concurrent, au gameplay nettement plus épuré mais aussi plus instinctif. En bref, si le joueur souhaite une grande marge de progression et ne vit que pour un certain sentiment d’accomplissement, il vaut mieux qu’il se tourne vers FIFA 18. Si au contraire il souhaite jouer une fois de temps à autre avec ses amis pour s’amuser immédiatement, PES 2018 devrait davantage le combler.

De plus, il faut admettre que le tutoriel de FIFA 18 reste, encore une fois, un peu trop vague. La précision nécessaire à certaines actions confine parfois à l’absurde, d’autant plus que rien n’est jamais assuré à l’instar du système de pénaltys. Plus simple, plus direct, plus explosif, PES 2018 a toutes les cartes en main pour un fun tout de suite présent. En effet, de prime abord, FIFA 18 pourrait sembler un peu « lent » en ce qui concerne l’évolution du ballon sur le terrain.

L’aspect tactique mérite également qu’on s’y intéresse, même s’il ne sera qu’effleuré par les joueurs « casual ». Autant allier la concision à l’éloquence : FIFA 18 est beaucoup plus fourni que son concurrent à ce niveau. Et tant mieux, car une bonne stratégie sera la clé de voûte d’un match réussi en cas de rencontre de haut niveau. Ceux qui veulent s’intéresser au jeu compétitif seront donc épaulé par un système solide et aux nombreuses possibilités.

Le contenu

PES 2018, égal à lui-même, propose un nombre de modes de jeu assez limité, et l’on ne pouvait réellement en attendre plus d’une licence portée sur l’arcade. En comparaison, FIFA 18 se veut plus fourni, et de loin. Un mode « aventure » de qualité (la saison 2 est nettement plus réussie que la précédente) qui propose une expérience de jeu rafraîchissante, beaucoup de licences officielles et surtout un FIFA Ultimate Team (FUT) toujours plus complet et addictif.

Le mode online est aussi plus réussi dans FIFA 18. L’interface est soignée, claire, et le joueur prend rapidement ses marques pour naviguer dans les menus. En matière de connexion, la stabilité des serveurs fait honneur au jeu, et il est possible de trouver très rapidement un adversaire. Bref, que du bon.

Conclusion

Vous l’aurez compris, FIFA 18 reste bien au dessus de son concurrent japonais. Plus beau, plus complet, on ne pourra que lui reprocher un gameplay peut-être trop difficile à prendre en main pour les néophytes, qui pourront alors se tourner vers PES 2018.

Leave a Reply